L'histoire du SkiMojo

Nous sommes vers la fin des années 90, un inventeur britannique du nom d’Owen Eastwood découvre les plaisirs du ski. Assez rapidement, le ski devient pour lui une addiction. Mais comme la plupart des nouveaux skieurs d’un certain âge, le plaisir du ski fait place assez vite aux douleurs musculaires et aux courbatures. Pourquoi ne pas créer un système qui permettrait d’améliorer les performances, l’endurance, la technique et donc le plaisir des sports d’hiver ? C’est de cette question qu’est né le SkiMojo .

Les dessins et les prototypes se succèdent, ainsi que les séjours en montagne et les pistes. Le prototype est un succès immédiat au près de ses amis. Owen Eastwood décide alors de déposer un brevet fin 2006 et lance une petite série. Le SkiMojo fait sa première apparition au Manchester Ski Show de 2007.

En Grande-Bretagne le succès fut immédiat. Surfant sur ce succès, le Ski~Mojo débute sa carrière internationale à l’ISPO de 2008. Par ailleurs reçoit le prestigieux Innovation Award ISPO de 2008.

Les ingénieurs se mirent donc à la tâche, en tenant compte des premières remarques d’utilisateurs. Ils améliorent alors grandement le système en le rendant plus léger, plus facile à installer et plus discret.

Depuis l’arrivée du SkiMojo en France, en 2014, sa production ne cesse d’augmenter. Avec plus de 90% des personnes qui achètent le SkiMojo après l’avoir essayé. Jamais la formule:  “l’essayer c’est l’adopter” n’a été si pertinente.

En effet, le SkiMojo fut présenté à des médecins du sport, des kinésithérapeutes et des chirurgiens orthopédistes. Après l’avoir essayé, ils ont tous reconnu que l’appareil soulageait les genoux de manière beaucoup plus efficace que tous les autres produits qu’ils avaient l’habitude de prescrire jusque-là.

Les skieurs et anciens skieurs de haut niveau notamment Luc Alphand, Pierre-Emmanuel Dalcin et d’autres ont aussi essayé le SkiMojo. En Snowboard ce sont entre autres le double champion olympique Pierre Vaultier et Ludovic Guillot-Diat qui l’ont essayé. De manière unanime ils ont tous été épatés. Certains champions sont même reparti avec.

Foctionnement du SkiMojo

Pour ce qui est du fonctionnement, le SkiMojo se base sur le principe du ressort. L’énergie s’emmagasine lors de la flexion du genou et le ressort restitue l’énergie lors de l’extension. Le SkiMojo se connecte directement à l’arrière de la chaussure de ski ou de la boot de snowboard. Un harnais sous-fessier assure le bon maintient du SkiMojo.

Le tout s’intègre dans un fourreau en néoprène qui épouse la forme de votre jambe. Ainsi il s’adapte à la morphologie de chacun que ce soit au niveau de la largeur des jambes, leurs longueurs et du tour de hanche.

En fin de compte le SkiMojo prend en charge un tiers du poids du corps. De plus, contrairement à une attelle classique qui maintient uniquement le genou de manière latérale, le SkiMojo offre une réduction de pression verticale qui va donc soulager les ligaments et le genou en diminuant grandement voire totalement les douleurs.

De plus le SkiMojo agit aussi comme un amortisseur, il absorbe les reliefs de la piste. Par conséquent les contraintes exercées sur le dos et les hanches sont aussi soulagées. Cela permet de skier de manière plus souple.